La Légende

La Légende de l’Innamorata

“En l’an de grâce 1534, les côtes de l’Elbe étaient pillées par le pirate Barberousse et de ses Sarazins, mais peu importait à deux jeunes amoureux comme Lorenzo et Maria. Cet après-midi-là c’était le 14 juillet, Lorenzo arriva sur la plage en avance, Maria du haut du sentier promena son regard à la recherche de son bien-aimé, mais elle vit une racaille d’hommes débarquer d’une chaloupe...

Elle assista impuissante à la lutte furibonde qui se déclencha; Lorenzo se battit avec honneur, mais éreinté il fut fait prisonnier. Maria courut vers la plage à temps pour voir le bateau corsaire s’éloigner après avoir jeté à la mer un corps agonisant.

Marie, reconnaissant dans ce corps son bien-aimé, se laissa tomber dans la mer, dans un dernier élan d’amour.” C’est de cet ancien récit des pêcheurs que la plage prend le nom d’“INNAMORATA”.

Chaque année l’amour de Maria pour Lorenzo est évoqué le soir du 14 juillet, par l’association “Granducato Innamorata” en collaboration avec notre Village.

A la tombée du jour la plage est illuminé par mille torches, les cloches de l’église annoncent la retraite aux flambeaux et le cortège commence; les quatre Quartiers (Rioni) Baluardo, Fortezza, Fosso et Torre défilent le long de toutes les rues du village, anticipés par les nobles, guidés par le Comte Domingo Cardenas et sa femme Isabel Martorèl.

Le cortège se déplace ensuite sur la plage de l’Innamorata où Maria, depuis les rochers, se jette à l’eau à la recherche de Lorenzo. C’est là, comme le veut la légende, que se trouve le châle que Marie a perdu.

Le rocher est appelé aujourd’hui Scoglio della Ciarpa; de là le défi! Les quatre Quartiers (Rioni) s’affrontent dans un palio à rames: celui qui en premier réussira le premier à prendre la Ciarpa (Echarpe) gagnera, et pourra désigner la jeune fille qui, l’année suivante, sera Marie dell’Innamorata.

Une fois que la régate est terminée et que la nouvelle “Innamorata” a été élue, la fête se déplace dans l’arène du restaurant "lo Scialà", où la musique et l’allégresse continueront tard dans la nuit.